Éduquer du soleil jusqu’à son coucher

À l’heure où j’écris ce texte, cela fait deux semaines et demie que la confédération suisse a décidé de confiner les habitants chez eux et de fermer les écoles. Le Coronavirus est entré dans nos vies par surprise, en commençant par la Chine, puis se répandant rapidement dans d’autres pays du globe.

Cette crise vient chambouler notre quotidien, remettre en question nos fondations, les choses que nous pensions acquises, et c’est tant mieux!

Le confinement a forcé des milliers de familles à faire l’école à la maison (avec un programme imposé). Certaines sont contentes de vivre cette expérience et profitent de passer plus de temps avec leurs enfants alors que d’autres ont une gratitude renouvelée pour le corps enseignant, priant pour que cette situation revienne à la «normale» au plus vite.

Beaucoup de chrétiens l’ont oublié, mais la responsabilité de l’éducation des enfants revient aux parents. «Mettez dans votre cœur et dans votre âme ces paroles que je vous dis. Vous les lierez comme un signe sur vos mains, et elles seront comme des fronteaux entre vos yeux. Vous les enseignerez à vos enfants, et vous leur en parlerez quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. Tu les écriras sur les poteaux de ta maison et sur tes portes.» (Deut. 11: 19-20). Est-ce à dire que nous devrions tous faire l’école à la maison? Certainement pas. Mais l’éducation de nos bien-aimés ne devrait ni être sous-estimée, ni être «confiée» à d’autres. Il s’agit d’une attitude de cœur. L’éducation formelle en salle de classe est utile, nécessaire même, mais ne sous estimons pas l’éducation informelle hors de la classe. La transmission de valeurs et «l’équipement» de nos enfants se fait du lever du soleil jusqu’à son coucher, il est bon de se le rappeler.

Comment réagissons-nous dans cette situation de crise? Sommes-nous anxieux ou confiants que Dieu reste maître de nos vies? Prions-nous pour que le virus s’arrête au plus vite et que nous puissions retrouver notre liberté ou prions-nous pour que Dieu touche des vies au milieu de la tempête?

Nos enfants nous observent de près durant ce temps de confinement, sachons prendre du temps avec eux pour parler de nos valeurs, de notre foi et de notre espérance. Laissons-nous interpeler en profondeur par Dieu durant cette crise et ne laissons pas passer une opportunité de nous recentrer sur l’essentiel.

Que notre Père vous rejoigne d’une manière toute particulière dans cette saison.

 

 

Photo by Toby Osborn on Unsplash

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Recent Posts

November 26, 2018

Please reload

Notre école nécessite encore la générosité de donateurs

Merci à vous 

Nous contacter

  • Facebook Social Icon

Tél: +41 22 300 28 49

Email: info@ecoletim.ch

Adresse

Ch. François Lehmann 18A

1218 Le Grand-Saconnex

Genève / Suisse