Recent Posts

L’éducation chrétienne... une nouveauté?

Le prophète Esaïe s’est écrié: «Les tiens rebâtiront sur d’anciennes ruines, tu relèveras des fondements antiques; on t’appellera réparateur des brèches, celui qui restaure les chemins, qui rend le pays habitable». Esaïe 58:12 / 61:4

L’école chrétienne a-t-elle eu sa place et sa raison d’être durant les siècles précédents? Quel rôle a-t-elle joué?

«Je ne conseille à personne de placer son enfant là où les saintes Ecritures ne sont pas souveraines. Je crains bien que ces écoles ne démontrent qu’elles sont les larges portes de l’enfer, à moins qu’elles ne s’efforcent diligemment d’expliquer les saintes Ecritures et de les graver dans le cœur des jeunes. Toute institution dans laquelle les hommes ne sont pas continuellement préoccupés de la Parole de Dieu est vouée à la corruption.» Martin Luther

«L’Eglise n’a jamais fleuri sans écoles.» Jean Calvin (1509-1564)

«Le chrétien seul conçoit toute la dignité de l’instruction. C’est l’héritier du ciel qu’il forme dans ces écoles, c’est en vue d’un bonheur spirituel, éternel, qu’il apprend à l’enfant à lire et à écrire; (…)» Alexandre Vinet, pédagogue suisse (1797-1847)

Souvenons-nous qu’au XVIe siècle la France était recouverte d’écoles chrétiennes. Le slogan de l’époque était: «une Eglise - une école». Ces écoles réformées faisaient dire au Cardinal de Sainte Croix (1562): «Plus de la moitié du royaume est huguenote.»

Ces quelques réflexions ne nous interpellent-elles pas? Qu’attendons-nous? Levons-nous et bâtissons sur les fondements antiques.

Extrait tiré du site www.apv.org